Parce qu'il n'y a pas de nom pour décrire une telle barbarerie ...
Parce que j'ai eu besoin, à ma manière, de rendre hommage aux victimes, le lendemain de ce terrible drame.
Parce qu'il n'y a pas de mots. Juste de la création. De la liberté d'expression.

 

10176156_10152998740629872_5721214598075781451_n

 

signmellebulle